Damien en VAE sur les routes de l’Ardéchoise.

Sur la route du bureau, je croise de plus en plus de cyclistes,  rien de très surprenant, c'est une activité à la mode autour de Saint Félicien, l'objectif de l'Ardéchoise pointant le bout de son nez.  Pas toujours facile de se motiver, ne sachant par quel côté partir tellement le relief est exigeant en Ardèche Hermitage. C'est la crampe assurée à coup sûr. Pas de panique, j'ai la solution. L'office de tourisme propose de la location de vélos à assistance électrique, et, fini la galère pour moi dans les cols interminables, à moi, les routes de l’Ardéchoise.

 

Sur les routes de l'Ardéchoise en vélo électrique

Me voici paré avec mon vélo propulsé de son moteur. L'autonomie annoncée est de 70 km, de quoi se faire une bonne petite balade et ne pas être à court de jus. Les ailes me poussant, je m'engage sur les Routes de l'Ardéchoise, avec le premier col emprunté par les 15000 cyclos chaque mois de juin, à savoir le col du Buisson. Le départ est cool, avec une petite descente en guise d'échauffement. Je change très vite de cap, et bifurque vers la gauche pour le Col de Fontfreyde. Un peu plus dur, mais qu'importe avec un moteur, il est surtout beaucoup plus sauvage et avec des panoramas à couper le souffle. Je passe le pont en pierre où résonne la Daronne en contrebas, et attaque les premières pentes. J'appuie sur le bouton magique, et l'impulsion du moteur se fait immédiatement sentir. Chaque coup de pédale se voit dopé par la machine qui enchaine les tours de roue sans s’essouffler.

 

L'effet vélo à assistance électrique

Là est la révolution du vélo électrique. Pouvoir pédaler dans les pentes les plus abruptes sans transpirer, avoir le souffle coupé, et les jambes tétanisées par l'effort. Je me surprends même à siffloter dans la campagne bucolique. Cheveux au vent, j'avale les kilomètres comme un coureur du Tour de France ou comme Robert Marchand sur les routes de l’Ardéchoise. Sans m'en rendre compte, j'approche du Col de Fontreyde. Pour le coup, le souffle y est coupé, non pas par la longueur de l'effort, mais bien par la beauté du paysage. A ma droite, le charmant village perché de Pailharès qui veille en vigie au-dessus des premiers balbutiements de la Daronne. A ma gauche, la vue se dévoile sur la verdoyante vallée du Doux. Pour le peu, nous entendons presque le sifflement du Train de l'Ardèche, tout en bas. Face à moi, les rondeurs du relief ou culmine les bottes de foin fraîchement enrubannée et dévoilant un parfum champêtre. La pente s'adoucit, et les kilomètres suivant dans une épaisse forêt de sapin permettent de prendre un peu de fraîcheur, avant d'arriver au joli village de Nozières.

Vélo à assistance électrique sur les Routes de lArdéchoise.jpg

Des paysages à couper le souffle sur les routes de l’Ardéchoise

Pour ceux qui seront sur les routes de l'Ardéchoise le 22 juin, je recommande de s'arrêter aux ravitaillements tout fait maison malgré le peu de km dans les pattes. Les gâteaux, bugnes et autres friandises pousseraient presque à arrêter là le périple. Pour ma part, je remplis ma gourde de l'eau fraîche et désaltérante de la fontaine du village. Je pars sur la droite, cette fois ci en direction du Col du Buisson. Une splendide route en balcon se dresse devant moi, m'ouvrant les portes du Massif Central avec quelques sommets emblématiques en toile de fond. Le château de Rochebloine, perché sur un rocher, témoigne du passé mouvementé dans la région. Les kilomètres avant le Col du Buisson se font dans une forêt de hêtres au vert tendre des feuilles. Hop, un chevreuil saute au loin, alerté par le bruit de mon vélo. L'instant est furtif, mais plein de grâce. Je prends quelques minutes au col pour visiter le village miniature, reconstitution traditionnelle du patrimoine local.

Place maintenant à la descente. Cela reste toujours un bon moment de se laisser entraîner par la pente, même si la montée devient aussi agréable avec l'assistance. Les courbes de vallon s'enchaînent apportant beaucoup de ludique à la balade. Le fameux village de Pailharès aperçu du haut quelques kilomètres plus tôt pointe le bout de son nez. Je me rappelle alors qu'une boulangerie traditionnelle y occupe le centre, au Gré du Grain. Tout est cuit au feu de bois, avec des produits de qualité et diététique. Je me laisse tenter par la barre de céréales, de circonstance. Point d'emballage plastique ici, la barre ne ressemblant d'ailleurs pas du tout à ce que j'ai l'habitude de sortir de ma musette. Les céréales y sont craquantes, et la consistance bien présente, me permettant de repartir pour quelques kilomètres sur les routes de l’Ardéchoise et d'envisager de nouveaux cols.

 

L'Ardèche, paradis du vélo … à assistance électrique !

Il n'y a pas à dire, l'Ardèche est vraiment une terre idéale pour le vélo, et encore davantage pour un vélo électrique. Des routes sans circulation, des cols dans tous les sens offrant toujours un point de vue différent, des virages en permanence pour ne laisser s'installer la monotonie, des villages pittoresques avec un sens de l'accueil incomparable ; je comprends bien pourquoi des milliers de cyclistes se pressent chaque mois de juin pour venir participer à l'Ardéchoise. Avec l'appui de l'assistance électrique, c'est que du bonheur et bel et bien le meilleur moyen pour découvrir cette région qui ne manque pas d'atouts. Les milliers de kilomètres de petites routes vous attendent et ne manqueront pas de vous surprendre à chaque détour.

 

Infos pratiques :

Location de VAE office de tourisme Ardèche Hermitage – Bureau de Saint Félicien

Topo-guide sur les routes de l’Ardéchoise en vente dans nos bureaux d’Accueil 19.95€

Tracés GPX d’une sélection de parcours « Sur les routes de l’Ardéchoise »  en téléchargement gratuit, dans la rubrique cyclotourisme en itinérance.

 

L’Ardèchoise est une course cyclo qui a lieu fin Juin sur les routes d’Ardèche … comme son nom l’indique. Vous pouvez la réaliser sur 1, 2, 3 ou 4 jours en mode cyclo sportif ou cyclo touriste. Mais vous pouvez aussi réaliser un séjour autour de l'Ardéchoise toute l’année … pour vous entraîner.