Inconnue parmi tant d’autres, il y a encore un instant, me voici privilégiée : j’ai rendez-vous au Jardin d’Eden à Tournon sur Rhône, une bulle de sérénité, de ravissement et de poésie s’empare littéralement de moi.

Perché en haut d’une impasse au cœur de la ville de Tournon et adossé aux coteaux, je pousse la porte d’un jardin pas ordinaire. 

Ma bouche reste bée sitôt dans l’antre d’Eric Lelong le propriétaire des lieux, l’entrée à elle seule est comme un petit musée des merveilles augurant ce qui m’attend dans les hauteurs.

Je monte l’escalier menant au jardin tout en ayant à l’esprit que pénétrer dans un  jardin, c’est comme entrer en résonnance avec soi-même. Idéal pour se ressourcer comme qui dirait ! Ca tombe bien, c’est ce qu’il me faut !

Ici plus qu’ailleurs je vais de surprise en mystère. Passé le bel ange du XIVème siècle, je me laisse envoûter par le murmure d’un bassin et les couleurs vives d’une carpe Koï, au détour d’un sentier par le velours d’un érable ou le  froufrou d’une rose, la caresse épicée d’une sauge, ou la douceur d’ange d’une pivoine. Arrivée sur le belvédère, la contemplation et la rêverie prennent le relais à la vue des méandres du Rhône  et des vignobles. Comment quitter cet  écrin d’émeraude ?

Véritable hymne à la beauté, ou ode à la passion ? Mon cœur balance, peut être les deux !

Petit reportage sur les jardins du 8 juin 2016 sur TF1 à partir de la 34ème minute.